ACTUALITES
01/07/21
Sicamon - De meilleures ventes au marché au cadran
Comme chaque année, l’équipe de la Sicamon (Société d’intérêt collectif des marchés organisés de Normandie) a présenté ses comptes de l’année écoulée et a fait un point sur l’activité des trois marchés de la région : Soligny-la-Trappe (Orne), Saint-Pierre-en-Auge (Calvados) et Lieurey (Eure). C’est aussi l’occasion pour tous les acteurs des marchés au cadran de se retrouver.
Article de Ouest-France du 29 juin 2021
Ainsi, l’équipe directrice entourée des administrateurs, la vingtaine de salariés, les éleveurs adhérents et des acheteurs se sont retrouvés vendredi 25 juin 2021 à la salle polyvalente. C’est aussi l’heure d’un premier bilan pour la nouvelle équipe mise en place, il y a un an. Wilfrid Jouveaux, président ; Denys Lereverend, vice-président et Nicolas Sechet, vice-président et chef des ventes, ont pris la parole.


Le nombre d’animaux, en 2020, est en légère baisse par rapport à 2019 : moins 7 % en bovins et moins 6 % en ovins. Baisse causée par le confinement du printemps qui a obligé l’annulation de six marchés.

Quant au prix de vente, il a très peu évolué sur la moyenne en bovins mais enregistré une nette augmentation en ovins (113 € en moyenne). Cette baisse d’activité engendre un résultat d’exercice négatif : moins 28 867 € mais comme le fait remarquer Christophe Devedeau-Hesnard, commissaire aux comptes : « La gestion rigoureuse des charges a permis de ne pas dégrader encore plus le résultat ». Cette année 2020 mitigée économiquement n’a pas fait perdre pour autant l’enthousiasme des éleveurs et des acheteurs de la Sicamon. En témoignent des ventes plus importantes en 2021.

« Cette amélioration du nombre de bêtes vendues a été amorcée fin 2020 et s’est poursuivie en 2021 avec jusqu’à 752 bovins vendus en mars. De nouveaux acheteurs arrivés dernièrement sur les marchés permettent un meilleur commerce », précise Nicolas Sechet, chef des ventes. Cette perspective de meilleures ventes est encourageante pour la suite et l’équipe de la Sicamon ne veut pas en rester là.

« Les trois marchés au cadran sont les derniers en activité de la région. Ils sont les seuls garants des cotations utiles à tous les éleveurs. Le système de concurrence et l’aspect collectif permettent une plus value pour les éleveurs. Nous les incitons à amener leurs bêtes sur nos sites », précise Wilfrid Jouveaux, président de la Sicamon.

 

Article disponible en ligne sur le site de Ouest-France